Différents mais égaux

© Photos R.A.N.
© Photos R.A.N.
A-  |  A+
Oublions, le temps d’une publication, la trombine du rédac' chef sur cette page éditoriale pour traduire par le symbole les vertus de l’altérité.

« Différents mais égaux », c’est le titre d’une installation du plus fameux et du plus inclassable des dessinateurs et humoristes contemporains d’Alsace. La sculpture, une balance du troisième type, est installée devant l’entrée du Musée judéo-alsacien de Bouxwiller. Ainsi, le message de Tomi Ungerer reste plus que jamais d’actualité. Dressé face à l’édifice, l’emblème de l’égalité invite à découvrir la longue marche d’un peuple souvent persécuté au titre d’une différence créée de toute pièce par des idéologies discutables.

Le choix de l’œuvre d’un virtuose du crayon, racontant sous un trait désinvolte, parfois acerbe, tendre souvent, toujours engagé, s’imposait dans un contexte tragique où sont rayés de la carte des vivants ceux qui expriment avec talent les abus et les arbitraires de leur époque.

De pareils talents ne manquent pas en terre d’Alsace. Vous le découvrirez par vous-même au fil de nos pages où l’irrévérence reste de règle. Une spécialité régionale, où le parler drôle et direct incarne une culture à part entière.

L’image sera donc la grande affaire de ce numéro où l’on fait la part belle à l’art populaire. Des trésors d’iconographie qui comptent pour beaucoup dans la physiologie si particulière, si unique du patrimoine alsacien.

Ouverts sur le monde, reliés à leur héritage si singulier, de Hansi à Tomi, les artistes d’ici soumettent leur temps au crible du génie régional.
Bonne lecture de ce 10e numéro d’Alsace Tendance(s). Et pour rester dans la vague solidaire avec les valeurs de liberté d’opinion et d’expression, disons-le dans la langue du pays : « Ich bin Charlie ».