Il était un petit Hunawihr

© C. Dumoulin
© C. Dumoulin
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :VidéoDiaporama
Plus confidentielle que sa médiatique voisine Riquewihr, la petite commune classée parmi Les Plus Beaux Villages de France se mérite. Le plus beau rendez-vous de l’année s’y tient durant les vendanges.

Sur la colline toute proche s’étend un terroir fameux, celui du Rosacker qui produit un riesling grand cru au poivré reconnaissable entre tous. Portée par une haute vague de raisins, on voit aussi se profiler, le dos au ciel, une église fortifiée dédiée à Saint-Jacques-le-Majeur. A l’écart du village, elle se tient au-dessus du cimetière enserré dans des remparts centenaires. L’oncle Hansi, illustrateur culte de l’Alsace, n’a pas oublié, dans sa galerie de dessins, cette vue ravissante du « clocher des vignes ».diapo2

Un « beau village » consacré avant la lettre. Quant à sa fréquentation, l’église Saint-Jacques détient la rare particularité de faire cohabiter sous son toit catholiques et protestants. Cela s’appelle le « simultaneum des cultes ». L’affaire ne fut pas simple et bien des bagarres éclatèrent entre les tenants des deux confessions jusqu’à la fin de la tourmente révolutionnaire. Puis vinrent les temps de l’équilibre et du partage. Ça se travaille, la tolérance !

L’église elle-même, une fois passée la façade austère, dévoile ses merveilles. Les vitraux du centre de l’autel (19e s.) sont un hymne somptueux à l’apôtre saint Jacques, frère de saint Jean-Baptiste et évangélisateur de l’Espagne.


Une sainte à la une

photo R.A.N

photo R.A.N

Les vitraux inférieurs rendent hommage à Sainte Hune, épouse d’un seigneur barbare dénommé Hunon qui s’établit sur ces terres au 7e siècle. La légende fit de cette dame une « sainte lavandière » charitable secourant les malades et lavant leur linge. En souvenir de la pieuse souveraine furent bâtis une fontaine et un lavoir en contrebas de l’église.

A deux pas de la mairie, la plus monumentale fontaine de Hunawihr (18e s.) arbore face au N°2, rue de l’Eglise, une colonne de grès surmontée d’un globe. Elle se prolonge le long de la façade du restaurant Suzel par deux bassins secondaires qui furent à l’origine des éléments de la fontaine Sainte-Hune.

Tout près de là, l’ancienne halle aux blés, devenue mairie depuis la Révolution Française, fit office de « Bürgerstube » (Chambre des bourgeois) au 16e siècle. Au-dessus de la porte, un superbe panneau sculpté datant de 1517 arbore les blasons et les heaumes des duchés et des seigneuries régnant sur Hunawihr ainsi que la bannière du Saint-Empire romain germanique.

Ce sera votre point de départ pour une petite city-rando au fil d’une vingtaine d’étapes vous invitant à découvrir les maisons remarquables du village. Un circuit de découverte est proposé par le site de l’office de tourisme.

Informations

Tél : 03 89 73 23 23

 


Diaporama

[Not a valid template]

Vidéo


A souligner en rouge dans votre check-list :

Penser à bien observer les 15 tableaux de la vie de saint Nicolas (15e siècle) à gauche de l’autel de l’église fortifiée. Les couleurs des fresques sont passées et pour cause de pénombre, vous risquez de passer à côté d’une pure merveille ! Sur deux registres superposés, on y voit défiler le cycle des exploits et des miracles du remuant évêque. Il sauve trois jeunes filles de la prostitution, vient en aide à un navire pris dans la tempête, libère des innocents injustement condamnés à mort, fait abattre l’arbre du culte idolâtre de Diane, déjoue la vengeance du diable qui voulait incendier son église… Excusez du peu ! Et bien entendu figure en bonne place la résurrection des trois enfants tués par un aubergiste pour en faire de la salaison. Ce qui explique que saint Nicolas est le personnage le plus « liké » de bien des communautés : écoliers, marins, avocats, kinés, célibataires… Un sacré réseau !

Focus

Poils et plumes

Aux portes de Hunawihr, ça « craquette » (et non « claque du bec ») fort chez les cigognes. Le volatile emblématique de la région, après avoir connu des périodes de scoumoune, voit l’avenir de sa race désormais assuré avec un bon nombre de sédentaires qui n’ont même plus envie de migrer outre-Vosges. La loutre est l’autre star du « Centre de réintroduction ». Un marqueur de la qualité de l'eau des rivières ! www.centredereintroduction.fr