Les fabuleuses orgues des Silbermann

L’orgue de l’abbaye
Saint-Étienne
de Marmoutier,
le mieux préservé
et le plus célèbre
des orgues
Silbermann
© Photos R.A.N.
L’orgue de l’abbaye Saint-Étienne de Marmoutier, le mieux préservé et le plus célèbre des orgues Silbermann © Photos R.A.N.
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Vidéo
Le nom prestigieux des plus célèbres facteurs d’orgue d’Alsace invite à découvrir un patrimoine régional exceptionnel.

Ils viennent de la Saxe voisine. Les deux frères, André et Gottfried, l’un spécialisé dans la partie instrumentale, l’autre dans la menuiserie, nourrissent de grandes ambitions. Ça tombe bien car l’Alsace est accueillante et le marché ouvert à des étrangers qui en veulent. André s’installe à Strasbourg en 1701. C’est le début d’une longue activité familiale qui contribuera, en 80 ans, à la richesse culturelle et au rayonnement artistique de la région. Ainsi, les Silbermann produiront jusqu’à 91 instruments remarquables par leurs qualités mécaniques, le choix du matériau et l’esthétique des buffets. L’acoustique de leurs orgues est mondialement reconnue et de grands musiciens (W.-A. Mozart, A. Schweitzer) ont vanté les sonorités intenses et fines de ces cathédrales mélodiques. Les Silbermann incarnent l’aristocratie de la profession et côtoient des virtuoses tel J.-S. Bach, que Gottfried avait fréquenté en Allemagne.

Ce sera Jean-Daniel (1717 – 1766), le fils d’André, qui achèvera l’épopée familiale, laissant à la postérité un trésor inestimable accessible dans des églises remarquables dont l’Alsace est prodigue.
La découverte de cette richesse incite à suivre une route propre aux orgues Silbermann, chapelet prestigieux dont la région est parcourue.


Un record de facteurs d’orgue

visu2

© Photos R.A.N.

Voici quelques repères permettant de prendre pied dans cet univers nécessitant plus d’un voyage inspiré. Notez d’abord que plus de deux siècles nous séparent de la fabrication des dernières orgues Silbermann. Au fil du temps, chaque œuvre a connu sa propre aventure ponctuée de déménagements et de métamorphoses. Certaines églises n’ont gardé que « l’instrument » d’origine alors que le buffet a été reconstruit. D’autres lieux de culte ont vu tubes et claviers remplacés ou adaptés selon le vieillissement ou les adaptations apportées aux structures d’origine. Facteurs et restaurateurs d’orgues évoluent dans un univers complexe qu’il n’est pas aisé de découvrir de prime abord. Il est intéressant de relever, cependant, pour la fierté régionale, que l’Alsace regroupe la plus importante concentration de facteurs d’orgues de l’Hexagone !

 

Tour d’horizon de quelques églises dotées d’incontournables Silbermann

© Photos R.A.N.

© Photos R.A.N.

  • Un pèlerinage s’impose à Ittenheim (Bas-Rhin), dont l’église abrite le seul buffet témoin du style Silbermann d’origine, avant qu’André n’effectue son premier voyage d’étude à Paris.
  • L’orgue de Marmoutier, un des plus célèbres d’Europe, est avec celui de l’abbatiale Saint-Maurice d’Ebersmunster l’un des seuls instruments à avoir traversé les siècles sans subir aucune modification.
  • La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg donne à découvrir un orgue très haut perché, lové dans un buffet somptueux dit « en nid d’hirondelle ».
  • Dans la capitale alsacienne, l’orgue de l’église protestante Saint-Pierre-le-Jeune a été restauré à deux reprises pour cause de foudre et de divers aménagements. C’est l’œuvre de Jean-André, dont la notoriété dépasse la région.
  • A Strasbourg toujours, l’église Saint-Thomas, chère à Albert Schweitzer, possède un orgue réalisé par le même Jean-André. L’instrument, d’origine, est considéré comme l’un des mieux conservés parmi toutes ses réalisations. On admire le magnifique buffet baroque.
  • Le Grand Orgue de la collégiale Saint-Martin de Colmar présente de magnifiques buffets remaniés et agrandis au début du siècle.
  • L’église luthérienne de Bouxwiller, dont le buffet d’orgue a été classé monument historique, offre un admirable jeu de contraste et de symétrie entre les tourelles et les tuyaux. Un « point d’orgue » de la visite, enchâssé dans une superbe architecture elle-même inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

 


Vidéo


Focus

L’orgue alsacien en quelques chiffres

La région compte pas moins de 1200 orgues. De multiples buffets et 70 instruments sont classés monuments historiques. La taille des tuyaux et leur nombre sont très variables. Ainsi, l’orgue Silbermann de Marmoutier comporte 1510 tuyaux mesurant entre 4 cm et 2,54 m.