Monstres, démons et merveilles en images

Helfe ou Schutzbilder, images de « sainteté » ou de « préservation » vendues par des colporteurs. © Photo R.A.N.
Helfe ou Schutzbilder, images de « sainteté » ou de « préservation » vendues par des colporteurs. © Photo R.A.N.
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Vidéo
Le Bastberg, point culminant du Pays de Hanau, fut un Everest des croyances populaires en matière d’ésotérisme, de contes et de récits de sorcellerie.

Pas plus de 332 mètres d’altitude pour le petit « Mont Blanc alsacien », ainsi surnommé par Gilles Pudlowski, chantre de l’Alsace profonde. Pourtant, l’atmosphère qui semble régner sur le sommet enflamme l’imagination et donne libre cours à toutes sortes de croyances portées sur les rituels sataniques et autres pratiques réprouvées par l’Eglise.
Au 17e siècle déjà, à Bouxwiller, on ne plaisante pas avec de tels fantasmes aussitôt pris au premier degré.
En effet, tous les malheurs du quotidien sont imputés aux messes noires et divers envoûtements. On raconte que lors du grand sabbat du Bastberg qui se tient à la Sainte-Walburge, dans la nuit du 30 avril, les sorcières se rendent au sommet de la colline, enfourchant des chats ou des cochons. Puis c’est un ballet effroyable autour d’un grand feu d’où surgit le diable soi-même.

Le « bouclier spirituel », des formules de protection contre tous les dangers. © Photo R.A.N.

Le « bouclier spirituel », des formules de protection contre tous les dangers.
© Photo R.A.N.

Le bourreau de la ville se trouve dès lors fort sollicité pour exécuter les sentences qui frappent seize femmes et un homme experts en magie, tous condamnés à la peine capitale. La parité attendra ! Le bûcher brûle, la population tremble et les artistes sont fort inspirés pour traduire cet univers angoissé sur tout type de support graphique. Cela donne des amulettes, des « boucliers spirituels » sous forme de conjurations, mais aussi des contes et légendes comme ceux, admirables, réunis par Auguste Stoeber, professeur à Bouxwiller en 1838.


Vidéo


Focus

Images nomades

Pour ne pas perdre le nord et se fourvoyer dans les pièges tendus par les mauvais esprits, on ne se sépare pas de tout l’attirail spirituel destiné à contrer l’emprise du mal. Livrets, prières, bénédictions, intercessions peintes, gravées, illustrées servent de GPS de la foi. Les invocations permettent, à toute heure de la journée, de demander l’intervention d’un saint. Même le bétail n’est pas oublié des formules rituelles car le démon est partout présent. Passés les siècles obscurantistes et les dégâts de l’Inquisition, il reste un univers plastique étonnant propre à ces époques, miroir des craintes primitives de l’humanité. Toujours hautes en couleur !