Un musée de l’eau-de-vie

© Jonathan Sarago - CG67
© Jonathan Sarago - CG67
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Diaporama
La distillation vient de trouver sa « maison » à Châtenois, à une trentaine de minutes en voiture de Strasbourg. Pour tout savoir sur le subtil nectar made in Alsace.

Vous voici sur le piémont des Vosges alsaciennes. Le Val de Villé bénéficie d’un microclimat exceptionnel qui en fait un Eden pour arbres fruitiers. Les précipitations bien réparties tout au long de l’année et la géologie singulière d’un sol où l’eau ne stagne pas comptent parmi les points forts de son relief, propice au développement optimal des arbres fruitiers. Ici, la poire est le fruit royal qui donne une eau-de-vie mondialement réputée.
Le schnaps… bien évidemment. D’autres fruits, orthographiés également avec ces combinaisons – à l’exotisme germanique – de « s », de « c » et de « h » comme kirsch ou quetsche figurent au palmarès des eaux-de-vie du terroir les plus appréciées. Dans la maison Meyer, dont la distillerie historique se trouve à Hohwart, on perpétue depuis 1958 la tradition sur trois générations. Avec les fruits « fondamentaux » mais aussi bien d’autres références, parfois insolites : l’alisier, le sorbier, le coing… Car on peut faire du schnaps avec n’importe quel fruit.

La saga de la distillerie Meyer, une référence dans la région, initiée avec des arrière-grands-parents bouilleurs de cru, vient de marquer une nouvelle étape avec l’inauguration d’un musée, la Maison du distillateur, installé à Châtenois, aux portes de la vallée.
Le visiteur y est initié à des pratiques ancestrales jadis parties intégrantes du quotidien de la vallée.
On y découvre, entre alambics et bornes tactiles, tout un univers comportant ses rites, ses règles, sa symbolique ou son économie. C’est le lutin Wurzel, figure emblématique du pays, qui guide pas à pas les visiteurs à travers cette quête fascinante, colorée et parfumée.

Informations

Tél : 07 89 90 14 73
© Photos R.A.N.

© Photos R.A.N.


Diaporama

[Not a valid template]

Focus

Whisky Meyer, c’est le meilleur

Voilà un produit étonnant et détonant qui a fait bien du bruit dans le Landerneau de l’eau-de-vie régionale. En 2007, Jean-Claude, le boss de l’entreprise, met sur le plateau THE whisky alsacien baptisé « Meyer’s ». Une grande première au pays du vin blanc et de la bière. L’outsider trace sa route tant et si bien qu’il finit par être référencé dans la « Bible du Whisky » du Britannique Jim Murray avec une note de 88,5 sur 100. A la clé de cette aventure, on voit boostées à hauteur de 25 % les ventes du « Whisky Alsacien Meyer’s » (prononcé avec l’accent s’il vous plaît). Au musée, un espace est entièrement dédié à cet extraterrestre very successful.