New-York ! New York ! c’est à Colmar !

© C.Hamm
© C.Hamm
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Vidéo
Paris a la Tour Eiffel, New York a la statue de la Liberté. Mais… c'est au génial sculpteur colmarien Auguste Bartholdi que New-York doit ce monument qui la représente, vitrine mondiale d’ouverture et d’humanisme. A l’occasion de la sortie de ce 10e numéro d’Alsace Tendance(s), on ne pouvait manquer la célébration de l’enfant du pays, à la réputation planétaire. Nous le faisons sous forme d’un circuit guidé à travers sa belle ville de Colmar. Avec Bartholdi… Tout est dit. Qu’on se le dise et suivez le guide !

 

La Liberté comme guide sur les traces d’Auguste

C’est dans la ville natale de Bartholdi, le plus fameux des sculpteurs français, que l’on rencontre la plus grande concentration d’œuvres léguées par ce dernier à la postérité. Voici un circuit concocté par la rédaction qui vous permettra d’en faire le tour en une seule journée.

Sans trop traîner en chemin cependant. Colmar n’est pas une ville tentaculaire mais le musée Bartholdi regorge de richesses et il vous faudra surveiller votre montre.

La cité où naquit Auguste Bartholdi en 1834 compte une dizaine d’œuvres disséminées du nord au sud. Certaines monumentales, d’autres plus modestes, à caractère nettement plus intimiste. Les sculptures sont patriotiques, raffinées, allégoriques, hédonistes pour certaines, élevées à la gloire de l’Alsace éternelle pour d’autres. On en compte une dizaine dont quatre fontaines. On les trouve sur les places publiques mais également dans les recoins, au-dessus des têtes, en retrait… Il convient donc d’ouvrir l’œil et le bon.

Le départ se fait à l’entrée nord de Colmar, sur la route de Strasbourg. Cette sculpture-là, impossible de la manquer. « La Liberté éclairant le monde » mesure 12 mètres dans sa version colmarienne. Un avant-goût pour ceux n’ayant pas encore visité LA statue géante postée à l’entrée du port de New York.

Place d’Unterlinden, au centre-ville, hommage au talent de Martin Schongauer, auteur de la Vierge au buisson de roses, l’une des œuvres plastiques majeures du monde rhénan. La statue réalisée en 1860, taillée dans le grès rose, est installée devant le chœur de la chapelle d’Unterlinden.

Un jeune surdoué

Portrait d’Auguste Bartholdi réalisé en 1900 par José Frappa. © Photo R.A.N.

Portrait d’Auguste Bartholdi réalisé en 1900 par José Frappa. © Photo R.A.N.

Rapprochons-nous plus encore du cœur historique et levons la tête devant la maison la plus fantasque de Colmar. La Maison des… Têtes porte au sommet de son pignon le « Tonnelier alsacien », qui toise la ville du haut de son perchoir depuis son installation en 1902. Même pas le vertige !

Rue des Marchands, au N° 30, une cour intérieure sert d’écrin à trois corps entrelacés supportant le globe terrestre. Ce sont les « Grands soutiens du monde ». Des allégories de la Justice, du Patriotisme et du Travail. Vous êtes à l’entrée du musée Bartholdi.

Place Rapp, voici une œuvre de jeunesse du sculpteur prodige. Le monument dédié au général d’Empire Jean Rapp (1771-1821) est le tout premier des monuments publics de Bartholdi, qui n’a que 22 ans le jour de son inauguration.

En face du monument se déploie l’espace vert du Champ de Mars où fut installée la fontaine dédiée à l’amiral de France Armand Joseph Bruat. Celle-ci, surmontée d’une statue en bronze de l’amiral, fut vandalisée par les nazis puis restaurée en 1946. La fontaine est encadrée par les figures allégoriques des continents.

Vous voici parvenu jusqu’au Koïfhus, cœur battant de Colmar. Place de l’Ancienne-Douane, c’est la statue en bronze de Lazare de Schwendi (1522-1583), commandant de l’armée impériale en Hongrie, qui vous accueille.

La vigne en triomphe

La fontaine Bruat dans l’espace vert du Champ de Mars. © Photo R.A.N.

« Le petit vigneron alsacien » installé dans une niche à l’angle du marché couvert de Colmar. © Photo R.A.N.

Il brandit non pas un sabre mais un cépage de Tokay que la légende lui aurait fait ramener en Alsace de sa campagne militaire.

Retour à des thèmes moins guerriers et plus épicuriens avec « Le petit vigneron alsacien » campé à l’angle de la rue des Vignerons et de la rue des Ecoles. Il savoure le vin d’Alsace coulant en un débit interminable de son tonnelet. L’œuvre en bronze fut installée dans une niche-fontaine aménagée dans l’angle sud-ouest de la halle du marché couvert.

Place des Six-Montagnes-Noires, la fontaine inaugurée en 1888 fut surmontée d’une statue en bronze représentant le prévôt Jean Roesselmann, sacrifié en 1262 pour l’indépendance de la ville de Colmar. Bartholdi lui conféra les traits du maire Hercule de Peyerimhoff, forcé par les autorités allemandes d’abandonner son mandat après l’annexion de 1871.

Le Monument Hirn, du nom du physicien, mathématicien, astronome et philosophe Gustave-Adolphe Hirn (1815-1890), se trouve dans le square de même nom jouxtant le lycée Bartholdi. Très expressive, la sculpture en bronze datée de 1894 représente l’érudit humaniste à sa chaire de l’Institut.

Le circuit s’achève enfin avec une œuvre ne provenant pas des ateliers de Bartholdi mais de son disciple Hubert Louis-Noël. Le monument Bartholdi se trouve au croisement de l’avenue Joffre et de l’avenue Poincaré, dans le Parc du Château d’Eau. Elle représente Bartholdi posant à côté de la maquette de la statue de la Liberté.

Clap de fin pour cette saga urbaine sur les pas de l’un des plus grands bâtisseurs de l’ère industrielle. L’interro peut commencer…

 

Office de Tourisme de Colmar

Tél : 03 89 20 68 95

En savoir +


Vidéo